URBANISATION EN MER

Description du projet

Le projet d’urbanisation en mer consiste en la création d’un quartier de 6 hectares sur le site de l’anse du Portier, avec une forte ambition concernant le développement durable et la protection de l’environnement. Il verra la réalisation de 60.000 m² de surfaces comportant principalement des logements collectifs et individuels, des commerces ainsi que plusieurs équipements publics (une extension du Centre des Congrès « le Grimaldi Forum », un parking public, un port d’animation et de larges espaces publics dont un parc végétalisé de 0,6 hectare et une promenade littorale).

Les premiers travaux à Monaco ont débuté au 4ème trimestre 2016 avec la réalisation des mesures de préservation des espèces protégées (transplantation des Grandes Nacres, transplantation expérimentale de Posidonie, éradication de la Caulerpe…).

L’année 2017 sera marquée par les premiers grands travaux maritimes (dragage des sédiments et remblaiement d’assise) puis les grandes étapes du projet seront :

  • fin 2017 et 2018 : travaux sur la voirie autour du rond-point du Portier ; 
  • fin 2019 : Achèvement de la ceinture de protection de l’extension en mer est prévu
  • mi 2020 : Achèvement du nouveau rond-point du Portier et de la plateforme complète permettant ainsi l’aménagement du nouveau quartier : 
  • 2022 : Finalisation et livraison des premiers immeubles ;
  • 2024 : Livraison de l’extension du Grimaldi Forum ; 
  • 2025 : Finalisation des travaux et livraison du quartier de l’Anse du Portier 

 

Travaux maritimes :

La préparation de l’assise du caisson « C17 », la vibro-compaction et l’écrétage sont terminés.

Le caisson « C17 » a été posé le 27 juin. Les caissons « C11 », « C13 » et « C12 » devraient être posés avant la fin du mois de juillet prochains.

Débutera alors la pose du remblai d’assise qui accueillera les blocs de quais (ouvrages en béton de 50 tonnes destinés à clôturer définitivement l’enceinte de l’infrastructure maritime entre le caisson « C17 » et la digue du Larvotto).

Une fois le remblai d’assise terminé, le démarrage des travaux de pose des quais blocs, prévu selon le planning du constructeur en septembre prochain, pourront débuter.

Tous comme les caissons, la préfabrication des pré-dalles et des blocs de quai sont construits à Marseille et transportés par barge jusqu’à Monaco. Ils sont ensuite empilés les uns sur les autres puis ballastés avec des matériaux de carrière préalablement lavés.

Le schéma ci-joint permet de visualiser la ceinture des caissons avec des précisions quant aux caissons posés, ceux à poser d’ici la fin du mois de juillet. La position des blocs de quais (en orange sur le plan) est également indiquée.

Identification des caissons posés et à poser




Carapace de protection du remblai situé aux pieds des caissons :

La poursuite des travaux de protection du remblai d’assise situé aux pieds des caissons par la pose d’une carapace d’enrochements est en cours de réalisation.

Cette opération, qui consiste à déposer un à un des enrochements tout le long de l’infrastructure maritime, est délicate et doit être effectuée avec précision et minutie.

Parmi les travaux qui ont été réalisés jusqu’à présent, cette protection constitue l’une des opérations la plus longue du projet puisqu’elle va durer jusqu’en 2020.

Remblai technique :

Les travaux de mise en place du remblai technique du terre-plein, remblai situé à l’arrière des caissons, se poursuivent jusqu’à la fin du mois d’août prochain.

La vibrocompaction du remblai technique avance et des sondages de reconnaissance des vides karstiques ont été entrepris.

200.000 T de remblai du terre-plein technique ont été déversés derrière les caissons « C3 à C10 » et « C15 à C16 » et une digue de fermeture a été réalisée du côté du Larvotto.

La création de l’accès terrestre par l’avenue Princesse Grace facilite l’approvisionnement du chantier.

Environnement :

Compte tenu de la proximité des travaux de remblaiement actuellement en cours et de ceux à venir, la pose un écran supplémentaire a été installé entre le caisson « C17 » et la côte.

Côté Larvotto les écrans déjà en place ont été renforcés afin d’augmenter la protection du côté du Larvotto.

Suivi de la qualité des eaux de baignades :

Depuis le 1er avril et jusqu’au 31 octobre 2019, les eaux de baignades sont analysées par le constructeur (3 fois par semaine en avril et en octobre et 2 fois par semaine de mai à septembre).

De son côté, la Direction de l’Environnement, procède, comme chaque année, aux contrôles hebdomadaires de la qualité des eaux de baignades selon un protocole de suivi très strict.

Emissaires :

Le raccordement de l’émissaire de pompage en eau de mer (PP330) à la chambre de pompage du Grimaldi Forum a été effectué début juin, tandis que le dernier tronçon de l’émissaire PP265, émissaire ancré le long du tombant des Spélugues, a été posé et bétonné fin juin.

Pour mémoire l’émissaire PP330 servira à alimenter, dans le futur, la boucle thalasso thermique du nouveau quartier de l’Anse du Portier et le PP265 qui alimente les établissements de la SBM et du Ni Box.

Travaux terrestres :

Les travaux du rond-point se poursuivent.

A l’intérieur de la virole, les travaux de terrassement avancent sur la partie Sud de l’ouvrage.

Sur la partie Nord de la virole, sont actuellement en cours de réalisation les travaux en élévation des ouvrages en béton armé.

Des mesures de protections acoustiques doivent être mise en place rapidement afin de limiter les nuisances sonores.

Les travaux prévus au niveau du jardin japonais et dans le parking du Grimaldi Forum se poursuivent normalement.

Enfin, concernant la promenade située derrière le jardin japonais et le Grimaldi Forum, il est rappelé qu’elle sera fermée aux piétons jusqu’en février 2020.

Cheminements piétons :

Pour des raisons de sécurité, l’attention des piétons est attirée sur le respect des cheminements piétons et des signalisations mises en place tout autour du chantier.


Dérogations horaires :

Des dérogations horaires ont été délivrées pour l’année 2019 par le Gouvernement pour la poursuite des travaux de l’extension en mer.

La note de synthèse ci-après, permet de disposer des principales informations inhérentes à ces dérogations :

§  Note de synthèse - Dérogations horaires 2019 UEM (994512-A1)

 


Ces opérations induiront les impacts suivants, qui font l’objet de mesures d’atténuation :

-        Visuels et sonores. Concernant l’impact sonore, des seuils limites à ne pas dépasser ont été fixés en fonction des plages horaires ;

-        Des panaches turbides pourront être générés par les différentes activités. Pour protéger le milieu marin et notamment les réserves marines de Monaco, un ensemble de mesures de protection ont été mises en place ;

-        Enfin, un suivi renforcé de la qualité des eaux est mis en œuvre.


Ces opérations induiront les impacts suivants, qui font l’objet de mesures d’atténuation :

-      Visuels et sonores. Concernant l’impact sonore, des seuils limites à ne pas dépasser ont été fixés en fonction des plages horaires 

  •         Des panaches turbides pourront être générés par les différentes activités.
  •    Pour protéger le milieu marin et notamment les réserves marines de Monaco, un ensemble de mesures de protection ont été mises en place
  •        Enfin, un suivi renforcé de la qualité des eaux est mis en œuvre.

  

 Images de présentation du Projet :


 

   




La stratégie de l'Etat dans l'urbanisation de la Principauté doit satisfaire aux besoins de logements des monégasques, de programmes résidentiels privés, d'équipements publics (santé, culturel, sportif, éducatif), de planchers d'activités économiques (surfaces de bureaux, commerces, hôtellerie) et d'infrastructures (routières, portuaires, parkings, réseaux).

En effet, il s'agit à la fois de renforcer la qualité du cadre de vie des monégasques et des résidents ; de développer l'activité économique ; d'attirer de nouveaux investisseurs en leur proposant des conditions optimales d'hébergement et d'implantation.

Cette stratégie repose sur trois axes :

  • développer des programmes sur les réserves foncières
  • reconstruire la ville sur la ville, par la démolition des immeubles vieillissants, qui ne sont plus adaptés et n'ayant aucun caractère patrimonial
  • étendre le territoire sur la mer

Il est important de souligner que l'Etat accompagne financièrement cette stratégie : en 2015, sur un budget de plus d'un milliard d'Euros, environ 30% étaient consacrés aux dépenses d'équipement et d'investissement.

De nombreux programmes et chantiers sont en cours. Plusieurs constituent des projets qui participent à modeler l'avenir de la Principauté. Parmi ceux-ci deux projets majeurs lancés par S.A.S. le Prince Souverain : la construction du nouveau Centre Hospitalier Princesse Grace et l'urbanisation en mer constituent des moments forts de notre vie nationale et s'inscrivent déjà dans l'Histoire de notre pays.

Pour l'ensemble des acteurs socio-économiques, ils sont aussi des signes concrets de cette volonté de construire une Principauté moderne, dynamique, attractive.

Utilisation des cookies. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. Pour plus d'information, cliquez ici